Les montagnes du Damaraland

 

Après un aller-retour à Cape cross sur la Skeleton coast, pour voir une immense colonie d’otaries à fourrure (100 000 individus environ) , bruyante et puante mais si à l’aise pour jouer dans les énormes rouleaux déferlants (!!), nous avons pu également voir des immenses champs de lichens, puis nous avons bivouaqué sur le bord de mer à Henties Bay, une ville construite sur du sable.

Après un  arrêt poissonnerie, nous roulons vers le Spitzkoppe, à l’intérieur des terres. Le massif du Spitzkoppe (1728 m), avec ses superbes « pondoks » ou boules de granit ocre forme un ensemble caractéristique dans le paysage. Le camping est autorisé dans les emplacements dédiés réduits, au simple minimum (un brai et des toilettes). Nous avons pu prendre une douche aux sanitaires vers la réception. Les écosystèmes de Namibie sont très différents d’une région à l’autre.

Puis Dany et Hervé nous ont rejoint après leur arrêt au garage pour aller dans le massif Erongo et le Brandberg, où l’on peut visiter des grottes ornées de peintures rupestres. La Philips Cave, belle arche entourée de familles de babouins, a été l’occasion de faire une belle rando dans les Monts Erongo.

Après un stop à Uis, petite bourgade à côté d’une ancienne mine, où nous avons croisé des Himbas faisant les courses au supermarché ( !), nous sommes allés bivouaquer près du lit d’une rivière où il y a régulièrement des éléphants. Cette fois, nous n’avons vu que des hommes dans une charrette tirée par des ânes ! Le lendemain, nous sommes retournés voir des peintures rupestres dont la célèbre œuvre de la White lady, (personnage / chasseur / homme medecine ?) Et le wondergat, un trou dans le sol assez profond puis Dany nous a trouvé encore un magnifique bivouac au milieu des montagnes de boules rouges.

Ces massifs se sont formés lors de périodes d’activité volcanique il y a quelques 150 millions d’années. Ils furent occupés depuis la préhistoire par les San, connus pour être les habitants les plus anciens de l’Afrique Australe. La Namibie offre des paysages surprenants et variés, presque tous les 100 km ce sont de nouvelles images qui s’offrent à nous, de nouvelles couleurs …

Nous avons aussi fait un stop pour voir la forêt pétrifiée, des troncs de conifères de plusieurs milions d années charries par les eaux jusque-là. La visite fut courte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s