Tongariro Alpine Crossing

Nous avons trouvé un camping gratuit à une cinquantaine de kilomètres de l’entrée du parc. Depuis cette année, il faut payer une navette qui emmène les gens au départ de la randonnée (35 dollards NZ quand même) pour marcher et retrouver sa voiture à l’arrivée… Le parking étant limité à 4 heures sinon. Du coup, nous avons réservé une navette mais elle était annulée. Sans que nous comprenions pourquoi, nous n’avons pas reçu le mail d’information (mais nous avons été remboursé). Bon du coup, on s’est levé super tôt pour rien mais avec le temps qu’il faisait, c’était pas plus mal de rester en bas ! L’après- midi, ça c’est dégagé, alors nous sommes allés à Taranaki falls avec une autre famille de français calédoniens super sympas rencontrés devant le centre d’ information visiteurs.

Le Tongariro alpine Crossing est une belle randonnée d’une journée qui serpente entre deux volcans actifs, Tongariro et Ngauruhoe, qui va donc de Mangatapopo à Ketetahi. Nous avons traversé le massif, en passant par différentes coulées de laves, anciens cratères comme le Red crater et lacs aux couleurs turquoises (Emerald lakes). Les points de vue sur le lac Taupo à la descente sont beaux aussi. 8h de marche avec les enfants pour 800 m de dénivelé positif, nous étions fiers de nos petits marcheurs.

 

La fin de notre séjour sur l’île du Sud

Nous avons évité de justesse une belle tempête qui a frappé la côte ouest juste le lendemain de notre arrivée à Nelson ; où nous avons été accueillis par une amie de jeunesse de Sam, Audrey, qui vit là bas avec Robert son mari, et leurs deux enfants. Nous y avons fait un court séjour mais c’était très sympa de se poser un peu avec eux. Ils étaient au travail la journée mais nous avons eu le temps de faire une session à la piscine ensemble. Nous avons ensuite continué dans les Malboroughs Sounds, des fjords au relief moins accentué que ceux du sud de l’île. Le temps n’était pas merveilleux mais nous avons pu faire quelques balades.

Nous ne nous sommes pas attardés non plus, car le mois de février est court et nous souhaitons profiter aussi de l’île du Nord. C’est à Picton que nous avons pris le ferry tôt le matin pour Wellington. Sous un beau soleil, nous avons remonté le fjord et croisé pas mal de dauphins, puis nous sommes arrivés dans le détroit de Cook. La traversée a duré 3 heures et s’est bien passée.

L’après midi fut consacré à la visite du musée Te Papa Tongarewa à Wellington, un grand musée gratuit, principalement consacré à la nature et à l’héritage maorie . Ce qui nous a le plus plu fut l’exposition des forces géologiques et la techtonique des plaques, et la maison des séismes. En effet, la Nouvelle – Zélande se trouve juste à l’intersection des deux plaques indo-australienne et pacifique, ce qui a abouti à cette géographie si originale, avec les Alpes australes dans l’île du Sud et à l’ activité volcanique sur l’île du Nord.

Le créneau bon temps pour le Tongariro, plus au nord, n’allant pas tarder, nous nous sommes alors dirigés dans sa direction.