Joyeux Botswana

Nous sommes passés au Botswana de Namibie par une petite frontière perdue. Déjà, le premier bivouac a été mémorable !!! Dans les AhaHills (du nom du gecko aboyeur, endémique de ces collines), le chemin pour y accéder était barré par des arbres tombés en travers. Il a fallu scier !!! Petite rando dans la brousse, premier contact avec cette nature luxuriante peuplée d’ animaux aussi nombreux que discrets.

Basés à Maun, première ville que nous rencontrons dans ce pays, les activités autour de l’Okavango ne manquent pas. Nous choisissons la voie fluviale et aérienne pour admirer ce site unique au monde, un fleuve qui ne se jette pas dans la mer.

Quelque part dans la brousse …..

Une dizaine de kilomètres après Mababé, un village de cases comme on en rencontre de nombreux au Botswana, mais aussi de bâtiments en dur, nous trouvons une piste sablonneuse et décidons de la suivre. Celle-ci nous mène à un bivouac de rêve; the dany s dream place lol !

Une forêt. Des arbres immenses dominent les bosquets tapissés d’herbes sèches. Le passage des animaux les transforment en petites huttes. Une forêt de cabanes pour Cro- Magnon ! La rivière coure car l’eau est tombée en abondance cette année (entrainant la fermeture de plusieurs routes), nous sommes là au cœur de la vie sauvage …. Sauf quand les gars du service de l’eau arrivent ( de Maun à 150 km) pour démarrer le groupe électrogène de la pompe qui alimente le village en eau !! Situation très cocasse, heureusement ils nous indiquent que la pompe s’arrêtera dans 6 heures une fois le réservoir plein ! Ce qui aura lieu dans le nuit, et nous laissera du coup tranquilles pour le week-end.

Ici le temps est en suspens.  Les lieux sont un paradis pour les éléphants qui marchent tout autour de notre camp (un éléphant est même venu brouter à 10 m du camion un soir). Les sens en alerte, nos promenades nous incitent à la prudence. La nuit, les hurlements et les rugissements sont nombreux (hyènes, lions ????). De chaque buisson émane des bruissements ! Une expérience inoubliable pour des novices de la savane !! Là un varan se jette à l’eau, ici un serpent file dans son trou, tiens ! des hippopotames se baignent non loin, et là une girafe ! Les enfants s’amusent dans le sable, les adultes profitent de la rivière pour des activités plus pratiques (douches, lessives, vaisselles), du petit bricolage, et des jeux ensemble.

Puis nous en prendrons encore plein les yeux à la lisière des parcs de  Moremi et du Chobe : Gnous, gazelles, zèbres, mais aussi hippos par dizaine, crocodiles … Les oiseaux s’en donnent aussi à cœur joie : ibis, grues, aigles, vautours…. Leur tapage est impressionnant surtout au coucher et au lever du soleil. Lors d’un pique- nique magnifique devant un point d’eau, admirant les éléphants accompagnés d’un hippopotame qui barbote discrètement , les guides des lodges nous proposent de nous emmener voir les lionnes. En effet, à travers les fourrés, deux lionnes (ou trois ?) se lèchent, se reposent près de la dépouille d’un bébé zèbre….. La vie et la mort se côtoient en permanence, en un instant tout peut basculer … Les choses paraissent pourtant immuables. Non loin, vivent les hommes, avec leurs téléphones portables comme partout dans le monde, les campings spartiates, les lodges luxueux … Sur la piste, en repartant, une jeune hyène tachetée, morte, vraisemblablement shootée par une voiture dans la nuit ….

Etosha

Nous sommes entrés à Etosha par anderson gate  la porte à 14 kilometres du camping Okaukuejo puis nous faisons une boucle dans le parc en passant par les points d’eau : Ozonjuitji m’Bari, Okonkeda, Wolfsnes, Nebrowni, Kapupuhedi et Okaukuejo.

Puis nous voyons des autruches en train de courir

Au point d’eau d’Okaukuejo  nous observons les 4 magnifiques rhinocéros  noirs.

P1130859 (Copier)

Sur la route pour Halali camping nous admirons une colonie d’éléphants qui venait boire au point d’eau .

Au point d’eau Aus… phacochère!

P1120622 (Copier)

Ensuite on a vu un truc fou, une mangouste jaune qui a traversé en 4eme vitesse,

nous avons vu un 1er lion qui dormait en plein caniar ,

puis après 1 heure il marche 10 mètres pour aller dormir à l’ombre.

P1120719 (Copier)

Au point d’eau de rietfontein nous contemplons notre premier kudu !

P1120648 (Copier)

Puis nous allons manger à Namutoni et Paf ! mangoustes rayées,il y en avait plein partout ! On se demande vraiment comment ces peluches peuvent manger des serpents.

Pour finir notre visite d’Ethosha  nous sommes allés au point d’eau Chudop ou nous avons eu encore la chance de voir un  autre lion… qui dormait encore ! A ce  même point d’eau nous voyons des girafes  en train  de boire une vrai galère ! Quand soudain il y a une hyène tacheté !Pas si loin que ça.

 

Etosha et le pays San

Après le Kaokoland, nous avons fait une pause à Kamanjab dans un camping accueillant gratuitement les overlanders, puis nous sommes allés dormir à l’entrée du parc d’Etosha, dans un camping toujours gratuitement car nous nous sommes fait chasser de notre bivouac et accueilli là par le propriétaire !

Ici, les springboks bondissent, les girafes se hissent, les lions se tapissent, les éléphants barissent, les amortisseurs gémissent …. A tous les fans du dessin animé « Madagascar » (spéciale dédicace à Marty & Alex), bienvenue à Etosha !!!!!

En 1876, le négociant américain G .McKeirnan vint ici et fit la réflexion suivante : «  Les animaux libérés de toutes les ménageries du monde ne parviendraient pas à égaler ce que j’ai vu en un jour à cet endroit ».

L’Etosha Pan, « grand endroit blanc d’eau asséchée » est un immense désert salin de 5 000 km2 abritant 114 espèces de mammifères, 340 d’oiseaux, 16 de reptiles et d’amphibiens, une de poisson et d’innombrables insectes. Nous sommes restés 4 jours dans ce parc de 22 000 km2 environ. En effet, les troupeaux y sont nombreux, et on peut y voir une grande diversité d’animaux autour des points d’eau qui constituent souvent un cadre enchanteur. A chaque camping, il y a un point d’eau où l’on peut rester le soir ou le matin très tôt . Nous avons pu y admirer des rhinocéros noirs, espèce en voie d’extinction. Ce sont de vrais dinosaures, avec leur bouche en forme de bec comme les stégosaures !!!

 

Ensuite, nous avons visite un village culturel a Tsumeb. Nous avons fait halte a Grootfontein pour voir une énorme météorite tombée sur terre il y a 80 000 ans.

Pour finir notre periple en Namibie, nous avons pris la direction du Botswana par Tsumkwe, en pays San. Nous avons pique- niqué dans le bush au pied de magnifiques baobabs.

P1140654