2018, le retour !

Voilà, après la Nouvelle- Zélande, pour nous c’est l’heure du retour. Après 15 mois de congé sabbatique, nous retournons en France, trouver un nouveau logement, retrouver famille et amis, collègues ou anciens collègues ! Tous ces mois passés sur les routes resteront gravés dans nos mémoires. Nous serons passés par beaucoup de défis émotionnels, de fatigue, de stress parfois … Cependant, nous aurons passé vraiment du bon temps dans des endroits incroyables. Nous ne regretterons jamais cette aventure, qui nous a permis, nous parents, de voir de très près nos enfants apprendre, comprendre, évoluer jour après jour. Même si j’estime que nous devons apprécier nos vies, quelques elles soient (c’est le point de départ d’un changement sain), quand je repense au rythme de vie que nous avions mené auparavant …J’en fais des cauchemars !! Ce mode de vie en voyage, c’est tellement l’occasion d’apprécier chaque moment comme un cadeau, de reprendre de la liberté, du pouvoir sur sa vie !!

Cette expérience fut une belle parenthèse dans nos vies bien réglées. Pas la peine que ça dure des années, nous ne savons pas où les prochains voyages nous mèneront mais la graine est plantée !

C’est également grâce à toutes les rencontres que nous avons faites que ce voyage a une saveur vraiment riche et spéciale. Nous avons tellement apprécié toutes ces personnes croisées sur notre route, de près ou de loin, locaux ou voyageurs. Et nous les remercions du fond du cœur !!! Merci pour votre présence tout au long du chemin …

  • Pat et Keith à Durban
  • Nomads road
  • Les Chouquette 59
  • Thulani et sa famille; Nazim et les autres locataires
  • Sungano Mabiza
  • Ced
  • Sarel et Runnel

P1060518

  • Les Shumbas
  • Heinz et ses langoustes
  • Dany et Hervé
  • The Pioneering Spirit et Paul et Julie
  • Kapinga Farm (JP, Candice, Johnny, Sandra …)
  • Fadi
  • John de Mpika
  • Frederica, Azzura, Francesca …
  • Camille et Lewis
  • Le pasteur et sa famille qui nous ont offert le thé et des crêpes
  • Thys et Marlese
  • Cédric au Kenya et en Ethiopie, notre guide masai du Masai Mara
  • Boulos et Zeina et leurs 4 enfants, Michel, Jean et Bruno
  • Dorothee, Hamza et Mathilde
  • Camille et Fanny
  • Luce
  • Sandrine, Alex, Laura, Mikaël au Zion Train Lodge
  • Mohamed à Karima

IMG_20171117_120624

  • Mahmoud et Mahmoud , Ahmed à Assouan
  • Asharaf, Mouna, Malak, Farida et Habiba au Caire

P1330079

  • Jocelyne et Arnold, Christophe
  • tous les voyageurs croisés dans les campings.

Et tous ceux avec lesquels nous n’avons échangé que quelques mots ou un sourire. Merci pour toutes les leçons de vie que nous avons reçues. Vous nous avez aidé à faire grandir la flamme, maintenant à nous de l’entretenir !! Beaucoup de beauté et surtout beaucoup d’humanité qui restera gravée dans nos cœurs, cette diversité qui fait que la vie et multiple et si belle.

 Merci aussi à tous ceux qui nous ont suivi ! Vous nous avez motivés à tenir notre blog à jour ! Nous sommes à une époque où le monde bouge et évolue, c’est à nous de suivre le mouvement ! Rien n’est loin, et même de près, nous restons parfois si loin les uns des autres. Rester campés devant la TV ou dans un monde virtuel, avec son lot de clichés et d’opinions toutes faites; tout cela ne sert à rien d’autre qu’à se faire du mal. Tout change très vite, les pays, les gens, les paysages. Il est urgent de ralentir pour en apprécier toute la saveur !!

Dubaï, la ville des pétro-dollars

Après 17h de vol, et 8h d’escale à Singapour, nous arrivons enfin à Dubaï. Nous sommes accueillis par Matthieu, le cousin de Sam, qui vient nous chercher à l’aéroport. C’est déjà le soir, du coup nous filons au lit à l’hôtel. Le lendemain matin, nous profitons de la piscine chaude sur le toit et de la salle de remise en forme.

Nous profitons aussi de découvrir le centre ville, le Dubai Mall avec l’Aquarium, et Burj Khalifa. Ce gratte ciel haut de 830 mètres est devenu en mai 2009 la plus haute structure humaine jamais construite ( depuis dépassée).

Les enfants ont voulu s’arrêter au magasin Lamborghini et nous sommes allés manger sur la plage, c’était sympa (au menu foul ! comme au Soudan)

En fait, le Dubai Mall est beaucoup plus animé de nuit, avec le spectacle des fontaines, super beau.

Quitte à être là, autant sortir de la ville et retourner un petit coup dans le désert. Nous passons la soirée avec Matthieu, Liz, Milo, Etan et Michèle une amie de Liz. Les enfants étaient contents d’avoir des copains pour jouer dans les dunes! Quelques 4×4  et dromadaires de passage ont fait l’animation!

Baignade et petit tour dans un Wadi près de Jerief, au cœur des montagnes situées au Nord des Emirats. Environnement très minéral, peuplé de quelques villages et de chèvres. Ça change du centre de Dubaï. Ce sera notre dernière nuit de camping du voyage.

Le dernier jour avant de reprendre l’avion, direction Legoland, tant espéré par les enfants. Des constructions de Lego impressionnantes représentant des rues de Dubaï ainsi que différents monuments du monde, des attractions en tout genre dans des décors en Lego. Ce sera une belle journée de clôture pour les enfants qui se sont beaucoup amusés. Ils en rêvaient depuis des mois, ils n’ont pas été déçu!

Bien sûr, nous ne pouvions pas louper le Mall Of Emirates et ses pistes de ski à -1 degrés…

Bon c’est vrai que tout ça est impressionnant et les garçons sont heureux d’y avoir fait un tour. J’avoue que le séjour s’est avéré très difficile pour Chloé … Le cumul des deux mois de camping (sans tapis bien sûr),  les 8000 km de voiture en NZ et les longues heures de vols ont eu raison de mon dos. Et l’air conditionné a eu raison de mes poumons …. Avec la fatigue du décalage horaire, je n’ai pas eu l’énergie d’apprécier vraiment ce séjour. Le vent de sable a commencé à se lever lorsque nous étions dans le désert. Cela ressemble fort à l’Apocalypse ! Un jour, le sable reprendra ses droits …. Déjà que je ne suis pas très attirée par les villes mais ici c’est le summum de l’artificialité et de la superficialité ! La domestication à outrance de l’homme et de la nature… Dire que cela représente pour un grand nombre de personnes, le futur et le progrès …. Une vision bien triste pour l’humanité. Allez, dernière série de vols via Istanbul avant d’arriver à Lyon. Back home les Doudz !

Auckland, ville de marins

Nous passons nos derniers jours en NZ à Aukland, où nous avons trouvé un acheteur pour la voiture qui nous la prend le jour du départ donc c’est parfait !!! Pas de galère pour se déplacer jusqu’à la fin.

Nous nous baladons en ville et tombons sur le village de la Volvo Ocean Race, course de monocoques, faisant étape en ce moment ici avant de repartir pour le Brésil.

On a même profité d’un petit tour en bateau gratuit dans la baie, attraction du village de la course, événement attirant un monde fou ! Puis nous sommes allés en excursion à l’île de Rangitoto, née il y a 600 ans à la suite d’une éruption sous les yeux certainement ébahis des Maoris vivant sur l’île adjacente !!!

25 minutes de ferry et journée superbe entre les coulées de lave, le cratère encore bien visible, les grottes de lave ….

Nous avons passé une dernière nuit dans notre tente pour Sam et moi et dans la voiture pour les enfants, au camping d’Ambury. Nous n’avons finalement pas souffert du camping et de ce confort spartiate.

Pour finir, le MOTAT ( Musée du Transport et de la Technologie) est tout indiqué vu la passion de Noé pour les véhicules, la mécanique, l’industrie et la technologie !! Nous y passons la matinée puis Sam nous quitte pour aller faire la visite technique de la voiture au garage avec Hugo, notre acheteur.

P1370840

Nous terminons la visite en allant en tramway dans le musée de l’aviation.

Un petit garçon ravi de rencontrer nos garçons et parlant français nous adresse la parole. Puis nous nous mettons à discuter avec la maman, et au bout d’un moment, nous réalisons qu’en fait nous connaissons Jocelyne sa maman !!!

C’est Emma, donc, la fille de Jocelyne, qui est en vacances ici !! Nous nous retrouvons le soir, un petit moment, à Burger Fuel dans Ponsonby Street pour l’anniversaire de Sam.

Le lendemain, fin des démarches pour la voiture et square l’après midi histoire de prendre l’air car il fait très chaud. Nous partons à l’aéroport dans la soirée.

Santé au naturel en voyage

Je vous donne ici quelques petits trucs qui peuvent s’avérer bien utile quand on voyage avec un véhicule (il faut quand même avoir un minimum de place pour pouvoir emmener ces choses là !!) Ce sont des astuces qui permettent d’éviter de prendre des médicaments pour rien (et de les réserver aux cas graves ou d’urgence !!).

Tapis « Champ des Fleurs »: c’est un tapis qui fonctionne en acupression sur lequel je m’endors tous les soirs. Etant sensible du dos, je me suis dit que ce ne serait pas du luxe après une bonne journée de piste qui tape !!! Le dos c’est vraiment le point sensible des voyageurs …. Je pratique aussi le yoga et les auto-massages (tête, épaules et cervicales) très régulièrement.

Argile verte surfine ultra ventilée: C’est une poudre qui mélangée à de l’eau permet de faire un excellent pansement au tube digestif. L’argile est très purifiante et assainissante. Elle est toute indiquée en cure de trois semaines en cas de mal de ventre divers (à prendre à jeun le matin au réveil). Elle emporte toutes les matières toxiques ou parasitaires présentes dans l’intestin et régule le transit (à utiliser avec modération en cas de constipation sévère). Dans le camion, nous avions un bidon d’eau pour boire que nous remplissions avec l’eau du robinet. Pour être sûre de boire une eau saine, j’y ai mis de l’argile !

Charbon noir végétal activé: Le charbon, c’est un remède de grand mère vraiment économique et efficace. Je l’ai en poudre ou en gélules. Il est génial pour les intoxications alimentaires, comme celle que j’ai eu à Addis en Ethiopie.

J’ai aussi utilisé les huiles essentielles au cas par cas (bien se renseigner avant).

 

Le Northland

En Nouvelle- Zélande on peut résumer en disant que l’île du Sud est plutôt axée montagne et tramping, et l’île du nord plages, surf et voiliers. Nous avons donc passé du temps à visiter des plages magnifiques, tranquilles, et où la mer est chaude !!! Notre premier arrêt s’est fait à Mangawhai, nous sommes partis de la grande plage de surf pour aller balader sur le sentier côtier (Mangawhai Cliff walk) qui surplombe la superbe plage de Langs beach. Cela nous a bien occupé (3h) par cette belle après-midi.

Nous avons ensuite trouvé un camping gratuit en bord de mer relativement bondé !!!! Hallucinant le nombre de véhicules sur ce petit parking !!! La NZ est de plus en plus fréquentée par les touristes européens, asiatiques ( du coup les prix explosent et les habitants doivent commencer à en avoir marre parfois ….)

Nous avons pique niqué sur la route à Whangarei, où nous avons admiré des chutes d’eau hautes de 26 m, havre de verdure en ville.

P1370126

Nous avons été voir les Mermaid pools sur la plage de Matapouri (Tutukaka Coast), cela nous a fait penser à la Venus Pool sur la péninsule du Cap en Afrique du Sud. Super balade et plages avant hyper jolies.

A Matauri bay, nous avons tenté de voir les dauphins (au moins un présent la veille) mais là rien … Belle plage quand même et mémorial du Rainbow Warrior, le bateau de Greenpeace (qui dénonçait les essais nucléaires français dans le Pacifique en 1985 ) coulé par les services secrets français, dont l’épave gît non loin par 22 m de fond et constitue maintenant un sanctuaire marin.

Nous avons ensuite campé à Waitangi, non loin du Waitangi Treaty House. C’est un site historique de première importance en NZ.  Ici, les tribus maories du nord ont signé un traité cédant la souveraineté de leurs territoires à la Couronne britannique le 6 février 1840, marquant la naissance de la nation (pour beaucoup de néozélandais). La visite coûtant un bras, nous nous sommes abstenus ! Nous sommes plutôt allés à Matai bay, superbe plage où nous avons croisé une kiwi et son mari français vivants à Paris.

P1370206

Les Rainbow falls nous ont largement déçus, heureusement c’était juste un petit stop sur notre route.. La baignade ne nous a pas tenté !!

Montée vers le Cape Reinga, à l’extrême nord,  où s’affrontent les eaux du Pacifique et de la mer de Tasman. Un lieu sacré pour les Maoris ; selon eux, d’ici s’envolent les âmes des morts pour rejoindre Hawaiki, leur terre d’origine (mythologique). Il y a beaucoup de panneaux explicatifs très intéressants qui détaillent les mythes et l’histoire du lieu. C’est aussi en même temps que deux bateaux européens, celui de Surville (français) et celui de Cook (anglais) se sont croisés sans se voir en voie pour la découverte puis la colonisation des ces îles il y a 200 ans.

Tout en bas de la pointe, ce trouve un vieil arbre tordu qui aurait au moins 800 ans. Maintenant, nous redescendons par la côte ouest, et cela commence avec l’immense plage de Ninety mile beach ( qui fait 90 km et non pas 90 miles) et  surtout les Te Paki giants dunes, où l’on s’est amusés à faire du sandboard comme en Namibie. Une matinée superbe. Il est possible de circuler sur la plage mais avec un 4×4.

Nous avons dormi à Travellers hut, après avoir fait une bonne partie de frisbee et de baignade à la plage. Superbe route et belle vue du camping. Il y avait un perroquet domestiqué.

Le lendemain, arrêt pour voir les Koutu boulders, l’occasion de profiter du soleil, semblables a ceux de Moeraki boulders dans l’île du Sud.

Et après Opononi, célèbre pour le dauphin très amical qui a fréquenté la plage dans les années 50, balade sur la péninsule de Arai Te Uru à Signal Station. Vue sur la mer de Tasman.

Vient ensuite la Kauri Coast. A l’arrivée des outils de fer, les habitants du Northland se lancent dans l’abattage au début à la scie et à la hache puis inventent avec une grande ingéniosité des machines énormes pour couper les kauris (espèces de conifères dont le tronc a une forme parfaite et le bois est d’excellente qualité). Ce commerce est alors florissant (19 ème siècle). Après avoir décimé les géants de la forêt (des arbres plusieurs fois millénaires), ils cherchent fortune dans le sol. Les forêts ayant prospéré pendant des millions d’années, on trouve ensevelies des tonnes de la précieuse résine fossilisée, l’ambre de NZ. L’ère du gumdigging commence en 1870 et prend fin 1920. Mais l’exploitation des kauris se poursuit jusque dans les années 1970 et même 1980… Nous avons appris tout ça et des tas de choses au Kauri Museum à Matahoke.

Nous avions déjà vu un beau kauri millénaire près de Thames à Square Kauri Tree mais là nous rendons visite au dieu de la forêt !!! Situé dans la Waipoua forest (forêt des pluies nocturnes), dernier reste de forêt primaire, qui abrite les deux tiers des kauris d’âge adulte encore sur pied dans le Northland  après que 96% d’entre eux aient été abattus au siècle dernier. Ce n’est qu’en 1956 qu’une protection de l’espèce est votée après plus d’un siècle d’abattage pour le bois et le défrichage pour les terres agricoles.  Les 18 km de route qui la traverse sont déjà magique. C’est un sanctuaire depuis 1952 de 9000 ha où près de 300 espèces végétales vivent.

Tane Mahuta, dieu de la forêt, est donc le plus grand kauri vivant au monde (on trouve des kauris en Australie, Nouvelle Guinée, Malaisie, Fidji et Nouvelle Calédonie). Il fait 51 m de haut et 13,77 m de circonférence il aurait près de 2000 ans (estimation).

Te Matua Ngahere, le père de la forêt, est moins grand mais bien plus âgé ( 3000 ans ??) En tous cas, un des arbres les plus vieux du monde après les séquoias de la côte ouest des Etats- Unis (30 m de haut et 16, 41 m de circonférence). Des centaines de plantes épiphytes vivent au sommet de l’arbre.

P1370437

En fait, il y a beaucoup de grands kauris millénaires dans cette forêt qui est un vrai bijou. Non loin, se trouve un camping du DOC, le Trounson Kauri Park. Un sentier parcourt cette réserve et offre 70% de chance de voir des kiwis !! Nous irons de nuit, l’occasion d’une chouette balade nocturne, pour essayer de les voir … Nous ressortons bredouilles en croisant un gars. Nous lui expliquons que nous les avons entendu assez proche du camping … Le lendemain, il nous annonce qu’il en a vu 2 juste après nous avoir croisé !!! Tant mieux si nous lui avons porté chance !! Un néozélandais voyageur très sympa. Les autres français du camp n’ont pas eu plus de chance que nous… Nous avons encore profité de la forêt le lendemain matin.

L’immense plage de Ribero beach (100km de long non stop) nous a permis de rouler sur la plage, même avec la Mazda. C’était superbe et très rigolo. Nous nous y sommes rentrés et sortis à Baylys beach, une petite station balnéaire mignonne et très locale. Superbes maisons à Dargaville, la ville la plus proche.

Puis le soleil nous quitte et c’est sous la pluie que nous finissons la côte ouest à Muriwai, pour voir la colonie de fous australs.

Puis le soleil revient. Direction Piha, où nous partons en balade à Mercer bay.

Visite de la chute d’eau et nous descendons à l’immense plage de sable noir de Karekare, où a été tourné la première scène de la leçon de piano, où le vent souffle très fort !!!

Petit camping du coucil où nous retrouvons Stéphanie et sa maman Nicole, deux françaises que l’on rencontre depuis plusieurs jours au camping.

P1370689

Et à présent, nous devons retourner sur Auckland, gérer la fin de séjour avec la revente de notre chère MAZDA qui aura très bien fait le job !!!