En hiver dans le désert du Soudan

Après l’Ethiopie, nous redescendons vers la chaleur et le désert au Soudan. Nous y retrouvons de grands espaces vierges, et par la même occasion, de magnifiques bivouacs sauvages. Nous n’avons qu’un visa de transit de 15 jours. Nous filons donc à Khartoum chez Norbert, se poser deux jours. Il fait encore très chaud dans les 45 degrès. Ici nous pouvons battre nos records de vitesse sur route, alors pas besoin d’extension de visa !!! Nous nous baladons un peu en ville et faisons un tour sur le Nil en bateau, histoire de voir la convergence des deux rivières Nil Bleu (venant d’Ethiopie au lac Tana) et Nil blanc venu du Kenya (lac Victoria). Dire que les explorateurs européens se sont acharnés à trouver la source du Nil pendant des années !! Nous profitons aussi de la piscine et du « tout-inclus » (repas, lessive, piscine, douches)

Puis nous repartons à travers le désert pour une petite journée de route à Méroé. La lumière en fin de journée est magique. Cité antique royale, dernières pyramides construites en Afrique il y a 2000 ans, ces monuments usés par le vent et le sable restent pour nous majestueux. Pillées au fil des siècles, même dès la fin de l’Antiquité, ils recelaient des trésors. Ici gisaient les derniers rois et reines de la civilisation nubienne, du pays de Koush, avec leurs serviteurs et leurs trésors (or, ivoire, pierres précieuses…).  Les tombeaux sont souterrains, les pyramides elles-mêmes n’étant remplies que de remblais. Ces royaumes millénaires ont mêlés différentes cultures (égyptienne, perse, grecque, romaine …). Ils étaient à la fois rivaux et partenaires de la grande Egypte et l’ont même dominée sous le règne du pharaon noir Taharqa.

Le lendemain nous visitons la cité royale dont il ne reste plus grand-chose, le long du Nil fertile. Méroé était d’ailleurs à l’époque une oasis de verdure où de nombreux paysans cultivaient leurs champs autour de la cité et de la nécropole. Le seul vestige encore visible sont les bains royaux, dont Hérodote pensait que l’eau de jouvence assurait la longévité hors norme du peuple méroitique. Les archéologues ont encore beaucoup de travail au Soudan, les fouilles s’effectuent sur les différents sites, mais seulement durant les mois d’hiver. Là, en novembre, il fait facilement encore 40 degrés mais en été c’est plus de 50 degrés… Surement encore plus chaud que la Namibie !!! Nous tombons donc sur des fouilles qui bloquent l’accès aux bains royaux. Tant pis, c’est chouette de voir que les recherches continuent. Si vous voulez en savoir plus sur cette civilisation antique méconnue, regardez Ushuaia Nature, il y a un épisode sur le Soudan « Au pays des pharaons noirs ». Pour les « nostalgiques » de l’ancien Nicolas Hulot !! Comme il dit si bien à la fin, l’homme prête beaucoup d’attention à son passé, mais si peu à son avenir ….

Nous poursuivons la visite vers Karima, aux pyramides de Nuri et au Djebel Barkal. Nous avons beaucoup aimé ce lieu, sans doute notre préféré au Soudan. Nous avons été au sommet voir la vue et à la descente, Mohamed est venu nous trouver.

Nous avons payé ce que nous estimons juste pour les sites archéologiques (200 à 300 pounds soudanais), car ils demandent toujours 10 dollards US par adulte car c’est un nouveau décret du Ministère du Tourisme. Mais c’est ridicule, déjà qu’il n’y a pas grand monde, si c’est aussi cher personne ne viendra …. Surtout que les guides ne parlent qu’en arabe !!!! avec trois mots d’anglais ! Chouia chouia quoi !! Bon bref du coup, Mohammed est bien tombé car il nous a ouvert le temple de Mout où nous avons pu voir des très belles peintures, et il nous a emmené visiter El Kurru, un autre site incroyable à quelques kilomètres !!! Même le désert autour est magnifique.

Grâce à lui, nous avons aussi été voir le petit musée où les archéologues déposent les plus grosses pièces des fouilles actuelles (Lions notamment). Nous avons encore rencontré une équipe de fouilles de l’université de Venise.  Mohammed nous a aussi convié pour manger le midi, le matin et le soir. On s’est régalé avec le foul (plat de lentilles, fèves et haricots rouges avec du pain et des œufs durs) et thé.

L’expérience Soudan c’est donc ça : des pyramides, des grands espaces désertiques , des dromadaires et des gens adorables. ET des routes parfaites !!!!!

Nous y avons profiter de magnifiques bivouacs en plein désert et pourtant non loin de la route. Le dernier jour, le vent s’est levé, soulevant le sable et faisant chuter les températures drastiquement. Maintenant nettement plus au nord, les températures ont chuté dans les 20 degrés. Nous avons opté pour la toute nouvelle frontière de la rive opposée du Nil par rapport à Wadi Alfa, à Argeen pour rejoindre l’Egypte. C’est là que transitent tous les camions transportant les dromadaires pour les marchés égyptiens. Quel trafic !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s